TV5 

Radio Télévision Jacmel Inter

Jacmel Inter © 2017.  Privacy Policy  

Developped by Tommythe3ntertainer

TV

CHANNEL 5

READ MORE 6

Economie -

Vingt adolescentes-mères ont reçu une séance de formation en entrepreneuriat, sur la sexualité et la connaissance de soi entre autres, mise en œuvre par KPTSL, une organisation œuvrant dans le domaine de l’intégration des jeunes dans les quartiers populaires de Port-au-Prince. Cette organisation dit travailler en vue de donner à ces jeunes filles mères un métier capable de les aider non seulement à se prendre en charge, mais également de subvenir aux besoins de leurs enfants.

Lors de cette cérémonie, les organisateurs ont arboré divers messages : « Yon fanmi ini, yon sosyete reyisi, an n konbat vyolans nan fanmi pou n bay timoun yo bon egzanp. Les enfants ont besoin de respect, de protection, d'amour et d'attention ».

Intitulé « Projet d'autonomisation financière par des activités AGR, d'appui psychosocial et d'appui juridique pour les enfants-mères victimes de grossesse prématurée à Martissant », ce projet permet à  ces mineures-mères âgées entre 14 et 17 ans ayant au moins un enfant de bénéficier vingt activités AGR.

Pour sa part, le directeur exécutif de Komite pwoteksyon timoun Site Letènèl, Camille Emmanuel, a dans ses propos plaidé en faveur de l’intégration et de la réinsertion sociale et économique de ces adolescentes-mères dans la vie. Il s'ensuit que « dix  de ces mineures choisissent des provisions alimentaires en gros ou au détail; huit ont jeté leur dévolu sur les produits cosmétiques et deux optent pour des boissons gazeuses suivant leurs plans d'affaires estimés à quelque 500 dollars par tête de pipe.

Ody Michel, conseiller juridique en matière pénale au KPTSL, a soutenu que ces adolescentes-mères sont en situation d'injustice. Il plaide par ailleurs pour une médiation et une collaboration entre les décideurs politiques et juridiques en vue de sensibiliser les communautés à la violation des droits des mineurs.

Plus loin, l'ambassadeur de KPTSL à Martissant, Ainé Armond, connu sous le nom d'artiste «Ras Lion», défend une éducation sexuelle des enfants tablée sur un encadrement plus structuré de la part des parents. « À KPTSL, nous aidons ces enfants-mères à développer la croyance en soi, l'amour de soi et la connaissance de soi », a-t-il dit.

Par ailleurs, certaines bénéficiaires ont manifesté leur sentiment de satisfaction à l’égard de cette initiative entreprise par KPTSL. «  Les séances de formation nous permettent de mieux nous protéger et de comprendre la vie. KPTSL nous donne l'opportunité d'embrasser des activités économiques, nous inculque des formations sur la violence communautaire, la sexualité, etc. », ont-elles fait savoir.